2000 1989
 
 . .

 | 
 

 Timenkar (rgion de lOurika)

         
Admin
Admin
avatar

: 116
: 10/07/2007

: Timenkar (rgion de lOurika)    02, 2010 10:41 am

Les coffres des Enfants de Tizi sont vides

A bout de ressources, quatre coles risquent de fermer

Depuis sept ans, lorganisme luxembourgeois Les Enfants de Tizi simplique dans lducation non formelle et lalphabtisation des femmes de Timenkar (rgion de lOurika). Actuellement, ce sont 350 personnes qui bnficient de son action, qui dpasse largement lalphabtisation des enfants. Les femmes et les filles peuvent apprendre le travail de broderie, le tricotage, la couture et la confection de tapis. Des formations sur la vente de produits manufacturs et la gestion des revenus leurs sont galement offertes.
Majoritairement finance par des dons privs, lONG arrive au bout de ses ressources et craint de ne plus pouvoir poursuivre son uvre. En partenariat avec lassociation locale Al-Manar, dirige par Fatima-Zahra Lamtaouat, Les Enfants de Tizi espre recevoir de laide du gouvernement marocain. Pour son documentaire annuel, le secrtaire dÉtat charg de la lutte contre lanalphabtisme et de lducation non formelle, Anis Birou, sest intress notre travail, indique Grgory Dallemagne, vice-prsident. Une quipe ministrielle sest donc rendue en montagne pour filmer les actions sociales qui y sont entreprises. Nous devrions galement signer un partenariat avec le ministre de lÉducation nationale la fin du mois, ajoute-t-il. Mais rien nest gagn davance. Nous devons dposer une demande de subvention sparment. Et mme si le ministre dcide de nous aider, nous ne recevrons aucun fonds avant octobre prochain, dplore-t-il.
Les Enfants de Tizi a dj investi plus de 1,5 million de DH dans cette rgion de lOurika. Nous navons plus de quoi payer nos animateurs, qui vivent dj dans des conditions trs difficiles, affirme Dallemagne.
Lintrt, mme timide, que les autorits marocaines accordent maintenant ces deux associations, tait attendu depuis trs longtemps. Nous crions laide depuis des annes! Il faut absolument que a fonctionne cette fois-ci, prvient le vice-prsident. Ce que lONG demande, cest une contribution pour la rmunration des animateurs, qui sont au nombre de six. Ceux-ci touchent 2.500 DH par mois, et lONG rclame que les 4/5 soient financs par le gouvernement.
Depuis deux ans, deux nouvelles coles ont t inaugures et deux autres rnoves. Les Enfants de Tizi avait pris en charge la totalit des cots. Une cinquime cole est aussi en projet de construction grce, entre autres, lappui du gouverneur de la province dAl-Haouz, Bouchab Moutaouakil.
Lassociation Al-Manar, de son ct, attend une contribution de 200.000 DH dun programme de lINDH.
La situation des habitants des douars de Tizi-n-Oucheg, Taggadirt, Anfgayn et Akerkar est extrme. Le dfi de les convaincre denvoyer leurs enfants lcole est norme. Les parents ont besoin deux pour garder les btes, pour travailler aux champs, raconte Dallemagne. Il y a aussi le fait que les familles ne disposent pas des moyens financiers pour permettre aux jeunes de poursuivre leurs tudes au-del du primaire. Envoyer un enfant dans une cole publique cote 100 DH par mois, nourri et log. Mais il leur est compltement impossible damasser une telle somme, explique-t-il. Les parents se dcouragent donc et se disent À quoi bon?
Du coup, le travail des animateurs devient titanesque. Il faut se rendre dans les maisons, essayer de savoir pour lenfant ne vient plus lcole. Cest trs dlicat, explique Grgory Dallemagne. Sans compter toutes les fois o les intervenants doivent simproviser mdecins. À loccasion dune mission Taggadirt, la semaine dernire, les intervenants ont eu un vritable choc. Un des enfants prsentait de nombreuses dformations au niveau du crne, causes par des protubrances purulentes, raconte tristement le vice-prsident. Nous avons nettoy ses plaies laide de notre pharmacie de secours, mais le soutien dun mdecin est indispensable, ajoute-t-il. Dans la classe, samedi dernier, quinze enfants sur trente prsentaient des plaques boutonneuses sur les bras, les cuisses, les joues, le dos et le crne. Cest terriblement dur, mais cela illustre quel point le travail dducation est indispensable dans cette rgion, clame Dallemagne. Car les animateurs, en plus dapprendre aux enfants lire et compter, enseignent galement des rgles dhygine et de mieux-vivre.

Marie-Hlne GIGUÈRE
Rponse avec citation
    
    http://aouazi.keuf.net
 
Timenkar (rgion de lOurika)
          
1 1

:
Journal 2000 . Redacteur en chef : AOUAZI BOUCHAIB - E-mail: Prost_ya@hotmail.com :  ::   ::  -